vendredi 2 mars 2012

19 - Qui sommes-nous

Louis Abric qui avait ses origines familiales à Saint André, installé à Lunel, dans le bas-pays, était devenu boulanger. Entre deux fournées il écrivait des vers, des poèmes, en notre belle "lengua nostra" mais aussi en langue française. 
Il est devenu Majoral du Félibrige. 
Voici sa réponse à la question: "Qui sommes-nous?"


Quau sian !

…………………………………………………………………………………………………………………………
Sian lis afouga dou terraire
Que soun resta fidèu al nis
Emai au galant paraulis
Que ié fasié clanti ‘no maire !...
Sian li gardian de l’Afecioun…
Sian li pouèto que, per orto,
S’en van – fier d’éli – senso escorto
Sèmpre prouvesi de cansoun
Que degrunon pér cams e draio…
Sian li cantaire dou païs
Que n’en plouron li chapladis
E n’en lauson lis ouro gaio !
Sian d’aquéli qu’on vèi encaro
Dansa ras di fio de Sant Jan
Quouro fouguejon li voulam
Sus li meissoun que Diéu aparo…
E sian peréu li " béu cousin "
Que pèr Vendèmio e – que que vire ! –
Mesclon ia joio di sourrire
A la culido di rasin ! …
…………………………………………………………………………………………………………………………
Louis Abric
De Lunel ( Erau)
Majourau dou Felibrige
( Cigalo de Roussilhoun - 1936)


La traduction? eh bien mais c'est une ouverture vers un dialogue avec ceux qui parlent encore notre belle langue... Allez donc leur demander de vous traduite ce texte.. ! et vous verrez que nos bons Cévenols connaissent beaucoup d'autres "histoires" comme celle du Cabrit.. Vous serez surpris, j'en suis sûr !
Sinon je vous donnerai ici la traduction, une autre fois!

JM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez inscrire ici un commentaire. Il sera publié après vérification par le webmaster selon l'intérêt qu'il représente, avis/appréciation sur un article, question/demande de précision, contribution ou apport complémentaire. Merci !