vendredi 2 mars 2012

23 - Un apéritif bien de chez nous : la Cartagène


La Cartagène

La Cartagène
C’est Hannibal le Carthagénois, qui fonda en Espagne la Nouvelle Carthage ou Cartagène.

De là à dire que notre fameuse Cartagène du Languedoc tire son origine de cette ville et des armés d’Hannibal, rien n’est moins sûr.

Selon une tradition plus fiable, au 16ème siècle, les femmes des marins de l’Invincible Armada préparaient pour leurs époux une boisson qui leur donnait le courage d’affronter la haute mer, l’ennemi et la solitude.
Elles l’appelèrent la « Carthagène ».

Elles auraient retrouvé la recette de cette boisson dans la façon dont au temps des Romains on faisait le vin.

Soutien des guerriers, inspiration des poètes, cette boisson gagna peu à peu les pays de langue d’Oc, où elle devient traditionnelle.

Classée parmi les apéritifs à base de vin, élaborée à partir de jus de raisins blancs ou rouges, la Cartagène est une"mistelle" dont la fabrication est souvent tenue secrète, et dont la production fut longtemps interdite, jusqu' en  1987,  au profit du Pineau des Charentes, du Floc de Gascogne ou du Ratafia de Champagne.
C'est une erreur de dire que la cartagène est un " mèlange" et le terme " liqueur de vin "  est tout aussi impropre. Ce sont deux préparation différentes.
Pour la cartagène il s’agit bien d’arrêter la fermentation du moût du raisin par un apport d’eau de vie, dans un proportion d’un quart d’eau de vie pour un litre de moût.

De cette recette, disent certains, viendrait le mot « cartagène », ce qui expliquerait la disparition de la lettre « h ».

Ce qui est sûr, quelle que soit l’interprétation sur les origines de cette boisson, c’est qu’il faut écrire : cartagène ( et non carthagène).

Sa fabrication, selon les recettes ancestrales étant désormais autorisée depuis quelques viticulteurs du Languedoc se sont lancés dans sa commercialisation. On en trouve désormais très facilement dans le commerce dans tout l'Occitanie.

Après la mise en bouteille, la Cartagène peut vieillir indéfiniment et prendra avec les ans une belle couleur d’ambre et d’or. Apres quelques années elle n' en sera que meilleure!

Délicieuse à l’apéritif, elle fait merveille sur foie gras ou fromage de Roquefort.

Ce doux breuvage accompagne traditionnellement les chataignes grillees, la brasucado, et les treize desserts du Noël.

C’est l’apéritif traditionnel du Languedoc et des Cévennes

Servir très frais : 8° à 10°.
Jean Mignot
Domaine de Cruviers-Larnac
30700 Uzès
© copyrigth Jean Mignot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez inscrire ici un commentaire. Il sera publié après vérification par le webmaster selon l'intérêt qu'il représente, avis/appréciation sur un article, question/demande de précision, contribution ou apport complémentaire. Merci !