vendredi 2 mars 2012

9 - Le Château


Le Château de Saint André ou "Manoir Saint Louis"




Dans la nuit des temps se perd son histoire ! Le château actuel a été bâti au cours du XVIII e siècle sur les ruines d’un manoir de belles proportions qui avait abrité des races féodales, habiles dans l’art de manier tour à tour l’épieu de chasse et la hache d’arme.

De cette époque remarquable il nous reste la cuisine actuelle et les pièces à l’arrière ainsi qu’une chambre au premier étage sur la façade Nord-Est, ainsi que la tour de gauche de la façade principale, dont les belles marches de granit résonnent encore du bruit des pas des gentilshommes du passé. On peut remarquer l’épaisseur des murs de ce côté de la bâtisse ainsi que la hauteur des pièces moins élevée que celles du château moderne. Les fenêtres en trompe l’œil permettent de retrouver l’équilibre sur les façades principales, Sud-Ouest et Nord-Ouest notamment. C’est à noble Messire d’Assas de Chamfort, contemporain des derniers jours du Grand Roi et de la Régence de Philippe d’Orléans que revient l’honneur de la construction du château actuel.


Celle-ci fut poursuivie dans la suite et ne fut définitivement terminée que par Messire Antoine Guichard de la Linière, à la veille même de la Révolution de 1789. C’est de ce député de la Noblesse aux Etats Généraux que la grille du Portail porte encore à son fronton les initiales entrelacées.On a du mal à s’imaginer ce que pouvait être l’ancien château, dominant le village et le protégeant, quand l’entrée du village se faisait encore par le nord, via la petite croix dite « du regard » au fond du parc, et le vieux pont roman en haut du village. L’aménagement du parc actuel, la transformation de la rampe d’accès pour laisser passer la route actuelle et la construction du grand pont, ont fait perdre au village son aspect fortifié. Le château dominait alors l’actuel parking à l’entrée du village (ancien cimetière plusieurs fois déplacé). La grande croix n’était pas à cet endroit et du côté sud l’entrée dans le village se faisait par le chemin qui passe sous le chevet de l’église. Le château avait alors toute sa fonction de sentinelle.



Au lendemain de la restauration des Bourbons ; les Delpuech de Lomède prirent en mains les destinées du château et en demeurèrent propriétaires jusque dans les années 1950. Ils prirent une part active dans la vie et l’administration de la commune. A la mort du Chanoine Maurice de Lomède, la famille, céda le château à l’évêché de Nîmes.


Affecté en 1953 à l’œuvre diocésaine, pendant plus de quarante ans furent organisés ici des séjours de vacances pour les enfants de Nîmes et de tout le département. C’est à cette époque qu’il fut baptisé «Manoir Saint Louis ».


La piscine a été construite pour les séjours de vacances d’enfants, sur l’emplacement d’un grand bassin alimenté par un réservoir captant les eaux du ruisseau « lou Valat » en amont du village. De là partait tout un réseau d’irrigation et de récupération des eaux de pluie aujourd’hui disparu. (La grande croix à l’entrée du village est élevée sur un ancien bassin de récupération des eaux pluviales). 
Mis en vente dans les années 90, le château est aujourd’hui propriété de la mairie de Saint André de Majencoules qui a entrepris le maintien et la remise en état du bâtiment et qui assure sa gestion au service des habitants et de la région.


Jean Mignot Juin 2004
© copyrigth Jean Mignot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez inscrire ici un commentaire. Il sera publié après vérification par le webmaster selon l'intérêt qu'il représente, avis/appréciation sur un article, question/demande de précision, contribution ou apport complémentaire. Merci !